Calme

  Cela faisait bien longtemps que je n’avais mis les pieds au cimetière pour chercher des photographies. Il faut être d’humeur, il faut avoir envie. Un passage rapide donc, mais plaisant. Le cimetière appelle toujours le recueillement, remonte des pensées, remet certaines choses à plat. Et ça fait du bien. C’est reposant. Je pense que rien ne se finit jamais.

Trace

Je vais travailler autour du mot, de l’idée, vaste, de ou des traces, avec mes photographies attrapées dans les cimetières. Je pense que tout ce que j’y ai cherché jusqu’à maintenant peut se résumer dans ce mot, simple et fort. Ici une série, comme les articles précédents, au cimetière Nouveau de Loyasse. Trace d’intempéries, traces de terre jetée par le vent, coulures laissées par la pluie, traces du vivant sur l’inerte, trace presque effacée de messages pour l’au-delà, trace d’un objet disparu, décroché ou déplacé par un visiteur. Au milieu de la série, une fleur colorée ne portant encore aucune …

Le temps laisse des traces

En suite à l’article précédent, toujours au cimetière de Loyasse Nouveau. Depuis deux ans, j’ai « récolté » un assez grand nombre de Christ dans les cimetières. Mon oeil a été essentiellement attiré, en ce qui les concerne, par leurs blessures, leur altération, la trace des effets du temps qui passe, la matière qui s’effiloche, les pierres qui claquent, le métal qui cloque, toutes ces violences menant à l’effritement. Mise en parallèle avec les corps abrités par ces tombes.. je ne sais pas.. Je les trouve bien plus proches, en réalité, de l’état des souvenirs que l’on peut conserver de nos morts. …

Traces de reflets

Ma dernière visite au cimetière, au Nouveau cimetière de Loyasse, dans lequel je n’étais encore jamais allée. Je commence à travailler sur ce que je vais pouvoir produire avec toutes les prises de vues effectuées depuis déjà deux ans. De grandes lignes se dégagent, qu’il va falloir dénouer pour mieux les relier. Les reflets par exemple, leurs traces visibles, uniquement avec l’appareil, l’oeil humain est trop parfait pour nous les mettre en évidence. Une réflexion à mener sur la comparaison entre les différences de profondeur de champ, et ce qu’il en sort, et par exemple la façon d’appréhender la disparition, …

En attente

J’attends la neige. Le ciel est froid, blanc, la lumière comme s’il neigeait mais rien. Alors j’attends. Un autre petit bout des photographies du début Décembre au cimetière ancien de la Croix Rousse. La neige incarne la peine, et les pleureuses ploient sous le poids.

Les allées du cimetière.

Je ne prends quasiment jamais en photo les allées du cimetière, par respect de l’identité des défunts, et aussi parce que bien souvent ce ne sont pas les allées qui m’attirent l’oeil. Mais cette fois-ci, avec toute cette neige, la donne était bien différente. Pas de brume londonienne, mais encore mieux, du coton blanc enveloppant. Protecteur. Dans une des allées, un enfant joue, loin. J’espère que vous le trouverez. Je l’ai « perdu » quelques secondes après. L’ai-je effrayé ? Un petit mystère…

Ombres et lumière

Je suis allée au cimetière de Loyasse, chercher des fleurs, comme des empreintes du printemps présent. Et j’ai trouvé des ombres. Le soleil créait de quoi attirer mon regard.

Détails

Je suis allée au cimetière de Loyasse, chercher des fleurs, comme des empreintes du printemps présent. Et j’ai trouvé des détails, égarements de tombes, traces, visages et intentions.

Ciels et croix….

Je suis allée au cimetière de Loyasse, chercher des fleurs, comme des empreintes du printemps présent. Et j’ai vu un ciel magnifique, sur lequel se dressaient les croix.. et une amphore, avec la ville au loin.